860k€ de budget
3 ans

Le projet FEDRE (Fondations d’Eoliennes Durables et REpowering) a pour objectif d’améliorer la compétitivité des éoliennes en optimisant la construction de leurs fondations (semelles de béton armé).

Le repowering : rééquiper les parcs éoliens

Les aérogénérateurs terrestres sont conçus pour une durée de vie d’environ 20 ans. Au-delà de cette durée, ils doivent être remplacés afin de maintenir la puissance installée. C’est la phase de rééquipement ou de repowering des parcs éoliens.

Le démarrage du développement du parc éolien français date d’une vingtaine d’année, ce qui fait que les premiers parcs commencent à arriver en phase de repowering.

Le remplacement des aérogénérateurs et des mâts implique également le remplacement de la fondation de l’éolienne. Celle-ci est constituée par une lourde semelle en béton fortement armé afin de s’opposer au moment de renversement. En l’état actuel de la pratique, l’ancienne semelle en béton armé est déconstruite et une nouvelle semelle, plus large et plus massive est reconstruite. Cette approche n’apparaît nullement optimum d’un point de vue environnemental.

 

Le projet FUI25 FEDRE a un double objectif :

 

FEDRE associe l’INSA de Lyon et 5 partenaires privés. Deux thèses de doctorat sont en cours et accompagnent le développement du projet. Elles devraient être soutenues au début de l’automne 2022.

 

Le projet dans le détail

Le projet a démarré en septembre 2018 et s’est construit de la manière suivante :

 

 

 

 

 

Et maintenant ?

 

Soutenance des thèses de Janet Modu et Adnan Sahyouni à l’automne 2022

La fin du projet FEDRE est prévu pour le 30/06/2023.

Pour visionner le webinaire de présentation du projet cliquez ici

Parole d’un acteur du projet

« Adapter et renforcer des semelles existantes, plutôt que de les déconstruire et de reconstruire une semelle neuve, constitue une approche environnementalement séduisante, en réduisant l’empreinte carbone des fondations et le volume de déchets produits.

Le projet FEDRE, qui associe des approches expérimentales, des maquettes physiques au laboratoire de l’INSA de Lyon et des modèles numériques, vise à développer des solutions de réemploi des semelles. Les verrous techniques sont nombreux et variés. La grande implication de tous les partenaires rend le projet encore plus motivant ».


Eric Antoinet,  Directeur technique Infrastructures chez Antea Group