1 création de start-up : Dracula Technologies

4 emplois créés

3 brevets

Des cellules photovoltaïques imprimées pour une énergie à très bas-coût

Objectif

Proposer des solutions photovoltaïques capables de rendre n’importe quel objet de la vie quotidienne autonome en énergie.

Enjeux

Parmi les technologies solaires, la technologie silicium a démontré toute sa pertinence dans le développement de l’énergie photovoltaïque, à tel point que 90 % de la production de capteurs solaires est aujourd’hui réalisée à partir de silicium. Mais il existe également des cellules à base de matériaux organiques qui offrent les meilleurs gisements de réduction de coûts (même si. les rendements de conversion offerts sont moindres). Cette technologie présente l’avantage de satisfaire rapidement le marché de l’autonomie des objets nomades et des activités outdoor, promis à une forte croissance.
Un consortium réunissant les entreprises Ardeje et Hutchinson ainsi que le CEA-INES s’est créé pour développer cette source d’énergie à très bas coût. L’idée consiste à appliquer la technologie de l’impression sans contact, exploitée historiquement par la société Ardeje, pour déposer les différentes couches fonctionnelles de la cellule photovoltaïque. Par sa facilité d’application, cette technologie permet de concevoir des cellules solaires organiques pouvant prendre toute forme (logo, objet, etc.) sur support rigide ou souple.

Des possibilités de design infinies pour des objets autonomes en énergie

Ce projet consacre un partenariat fructueux entre le CEA-INES et les entreprises Ardeje et Hutchinson. Dès 2005, l’entreprise Ardeje avait mis au point une machine offrant la possibilité d’imprimer sur des surfaces à plat comme en volume. Au savoir-faire industriel unique d’Ardeje, Hutchinson a apporté son expertise de la transformation des élastomères pour le substrat des cellules photovoltaïques et leur encapsulation, permettant de renforcer considérablement leur performance et leur durée de vie. Le CEA-INES s’est quant à lui attaché à la formulation des encres, à l’architecture des modules ainsi qu’à la caractérisation des performances des cellules.
La dernière année du projet a conduit au développement de l’équipement d’impression permettant la mise en œuvre de cellules photovoltaïques répondant au cahier des charges fixé par le projet. Ardeje a depuis transféré sa gamme d’impression de cellules photovoltaïques au sein de la start-up Dracula Technologies.

Croissance

Dracula Technologies a vu le jour fin 2011. Filiale à 65 % d’Ardeje, elle a pour mission d’exploiter l’équipement d’impression issu de SolarJet. Elle a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires de 150 k€ et emploie déjà quatre personnes à temps plein, dont un chef de projet intégration pour développer la connectique et l’électronique du panneau solaire. Des preuves de concept ont été réalisées pour deux solutions distinctes issues de la même technologie, Dracula Power (technologie PV) et Dracula Lighting, pour l’impression de dispositifs électroluminescents.
Forte d’un démonstrateur créé en partenariat avec l’équipementier sportif Raidlight pour l’édition 2013 du marathon des Sables, Dracula Technologies a mis sur le marché en 2014 un panneau solaire flexible de 35 grammes pour recharger les petits appareils électroniques.
Dracula Technologies ambitionne à moyen terme de devenir producteur à façon de ses solutions en mode « BtoBtoC » pour apporter des solutions de mobilité énergétique.

Perspectives

SolarJet représentait une étape clé pour lancer au niveau national une filière industrielle de production de cellules solaires organiques complète, capable à la fois de :

ARDEJE poursuit ainsi ses développements dans ce secteur au sein de nouveaux projets collaboratifs comme le projet SFUMATO, qui vise le déploiement de modules photovoltaïques organiques de nouvelle génération. Partenaire du projet européen Smartblind, Ardeje adapte par ailleurs sa technologie pour le développement de futures fenêtres intelligentes.

 

Financement

Fonds Unique Interministériel (FUI), Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes et Conseil Départemental de la Drôme.