3 nouveaux produits

3 publications

Une rénovation thermique efficace et rapide à mettre en œuvre

Objectif

Développer un système industriel d’isolation par l’intérieur des locaux tertiaires, composé de cloisons à caractéristiques d’isolation ou d’accumulation thermique élevées.

EnjeuX

À cause des gaz frigorigènes qu’ils contiennent, les systèmes de climatisation classiques aggravent l’effet de serre. Consommateurs d’énergie électrique, ils nuisent tant au confort qu’à la santé des usagers. Le projet Sirteri veut substituer à la climatisation une solution intégrée de rénovation par l’intérieur des bâtiments tertiaires : bureaux, commerces, services publics, hôtels, etc. Principal marché visé : le parc des bâtiments tertiaires, qui pâtit généralement de faibles performances énergétiques. 
La rénovation thermique par l’intérieur proposée par Sirteri suscite d’autant plus d’intérêt que l’isolation extérieure des bâtiments de bureaux n’est pas toujours possible, compte tenu de leur architecture spécifique. 
Faciles à installer, les systèmes qu’il propose s’inscrivent aussi dans une tendance ludique de l’aménagement et de la reconstruction, s’inspirant des cuisines dont on assemble à loisir les différents éléments.  
Le projet Sirteri bénéficie d’un contexte porteur : la rénovation du parc de bâtiments tertiaires représente ¼ du patrimoine immobilier bâti et 1/3 des consommations énergétiques. Le marché de la rénovation s’oriente à l’accélération : 80 % des bâtiments de 2050 existent déjà. 

Une rénovation thermique efficace et rapide à mettre en œuvre

Le système développé par Sirteri consiste en une « boîte dans la boîte », concept imaginé par les ingénieurs du CSTB Grenoble, d’après le modèle des salles blanches. Les parois de cette boîte possèdent les caractéristiques d’un « super-isolant » et peuvent même intégrer un matériau à changement de phase qui régule leur température. Une lame d’air sépare ces cloisons de l’enveloppe originelle des bâtiments qui assure le refroidissement et le chauffage de la pièce, garantit une ventilation et des apports solaires plus homogènes et donc plus agréables pour le personnel, facilite enfin le passage des servitudes. 
À la fois modulaire et réversible, le système de Sirteri propose aussi des méthodes de fixation innovantes sans perçage pour offrir une parfaite étanchéité des cloisons. Cette méthode de rénovation offre aussi le double avantage d’être rapide à mettre en œuvre et de perturber le moins possible l’organisation en place.

Croissance

Le développement industriel de Sirteri repose sur la production par SMCI de panneaux isolants de faible épaisseur et à inertie thermique renforcée. L’entreprise ARaymond produit les accessoires de liaison et de fixation grâce au système exclusif « click and go » qu’elle a développé. Le CSTB s’est attaché à modéliser le fonctionnement thermique et aéraulique des panneaux, le LMOPS celui des locaux. 

Pour ARaymond, la mise au point de ces systèmes de fixation sans perçage des cloisons et d’une nouvelle solution de fixation de rupteurs de pont thermique offrent un axe de diversification industrielle qui lui permet de se lancer sur de nouveaux marchés et d’engager des partenariats prometteurs pour l’avenir. 

La fabrication des panneaux avec le matériau à changement de phase par SMCI a nécessité la mise au point d’une méthode d’incorporation du matériau dans les parois et a permis à l’entreprise de définir une stratégie complète de fabrication automatisée.

Perspectives

Au sein d’un bâtiment administratif, le Conseil Départemental de l’Isère a mis 3 bureaux à la disposition du projet. Des systèmes complets de « boîtes isolantes » ont pu être montés et démontés simplement, validant les gains en confort thermique et acoustiques et l’ingéniosité d’un concept adapté aux enjeux de l’économie circulaire : ces panneaux de taille standard, réutilisables et recyclables, ne nécessitent pas de casser les cloisons existantes. En visant les bâtiments tertiaires, beaucoup plus homogènes que l’habitat, Sirteri facilite aussi l’industrialisation de son système.
La preuve de concept réalisée dans ces bureaux a conduit les partenaires à s’engager dans un nouveau projet FUI. Baptisé Renov’Indus, celui-ci cherche à réaliser un démonstrateur à plus grande échelle, en rénovant cette fois-ci un étage complet d’un bâtiment tertiaire, devant valider le modèle économique de la solution mise en œuvre.

 

Financement

Fonds Unique Interministériel (FUI), Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes, Conseil Départemental de l’Isère.