2 salons pour présenter la LEDbox

2 CDI créés au sein d’EFS

Facile à mettre en œuvre, la solution d’architecture Delight qui met en œuvre le contrôleur LEDbox est de 20 à 30 % moins chère que les solutions traditionnelles. Elle a démontré toute sa pertinence sur les marchés du tertiaire, de l’hôtellerie et de la restauration.

Objectif

Proposer une nouvelle solution complète d’éclairages LED, OLED et traditionnels basée sur un dispositif d’alimentation et de contrôle centralisé.

Enjeux

Le paramétrage des contrôleurs d’éclairage nécessite des interventions de spécialistes : c’est l’un des freins essentiels au déploiement de la technologie LED. Les diodes électroluminescentes concentrent pourtant de nombreux avantages : consommation énergétique très inférieure aux autres modes d’éclairage, durée de vie élevée, excellente résistance mécanique, fonctionnement en très basse tension ou encore une

compacité inégalée. C’est pour faciliter l’installation des éclairages LED que Schneider Electric a imaginé le projet Delight. Il s’agissait de proposer une solution innovante, à la fois compacte et universelle de pilotage des éclairages LED, pouvant s’associer à d’autres technologies : OLED, éclairage intégré dans des dalles de plâtre ou des vitrages, éclairage traditionnel, etc.

La LEDbox, c’est son nom, consiste en un boîtier de 250 watts permettant de piloter neufs départs d’éclairages indépendants connectés à des modules LED ou OLED.

 

Delight s’affirme comme un projet visionnaire, précurseur des solutions de Smart Lighting que les professionnels cherchent à développer : la lumière intelligente, qui dépasse la fonction d’éclairage pour s’enrichir de contenus et véhiculer de l’information, capable d’interagir avec les usagers et les lieux. Misant sur les interactions homme-machine,  la LEDbox prépare aussi l’avènement de l’Internet des objets (Internet of Things). Ce boîtier veut en effet enrichir l’expérience utilisateur, tant pour les installateurs que pour les usagers. Facile à mettre en œuvre, la solution d’architecture Delight qui met en œuvre le contrôleur LEDbox est de 20 à 30 % moins chère que les solutions traditionnelles. Elle a démontré toute sa pertinence sur les marchés du tertiaire, de l’hôtellerie et de la restauration.

Un éclairage centralisé pour plus de confort et d’efficacité énergétique

Trois démonstrateurs ont été implantés sur différents sites : dans une chambre de l’Hôtel Royal, dans un local de bureau situé au Mat’électrique Lyon et enfin au sein du restaurant expérimental de l’Institut Paul Bocuse, où le challenge a consisté à moduler les éclairages en fonction des usages des clients. Une quarantaine d’éclairages ont été déployés sur ce site, combinés entre eux pour réaliser une grande diversité de scénarios. Cette expérience a montré l’importance de l’ambiance lumineuse dans le mode de consommation. La LEDbox s’inscrit donc aussi dans l’univers du marketing sensoriel. La LEDbox propose une connectivité très simple à mettre en œuvre. Elle consiste à relier les éclairages en étoile, ce qui facilite considérablement l’installation, et constitue ainsi une innovation de rupture. Autre tour de force : dans un environnement fortement contraint, Schneider Electric et EFS ont réussi à intégrer des drivers de LED intelligents et de grande qualité énergétique, avec un rendement de l’ordre de 90 % grâce à la mutualisation des technologies de conversion. L’apport des PME dans Delight s’est révélé capital. Le projet a ainsi bénéficié de leur réactivité et de leur savoir-faire : Streamdata.io et son expertise en interfaçage Homme-machine pour faciliter l’installation du système d’éclairage, EFS et sa capacité à développer l’électronique de la LEDbox, Ingélux et sa compétence d’éclairagiste. Pour l’ensemble des PME impliquées dans le projet Delight, les travaux ont permis à celles-ci de renforcer leur crédibilité technique et commerciale auprès de leurs clients.

Croissance

La société EFS assure la maintenance du système d’éclairage pour l’Institut Paul Bocuse, où a été pérennisée l’expérience Delight. La PME a également signé un contrat de sous-traitance de fabrication avec Schneider Electric. Elle vient de lancer la fabrication d’une pré-série de LEDbox pour livrer ses premiers clients. La joint-venture SLMS a été créée entre Schneider Electric et la société Lucibel pour commercialiser Store Operation, solution complète d’éclairage auprès de magasins de divers secteurs : sport, concession automobile, habitat, cosmétique, etc. SLMS place la LEDbox au cœur de son offre. L’entreprise se positionne sur le commerce interactif (utilisation de tablettes, géolocalisation) dans un périmètre France. Quelques centaines à quelques milliers de pièces par an pourraient être fabriquées dès 2016/2017.

Perspectives

Les efforts se concentrent aujourd’hui sur l’industrialisation et la commercialisation de la LEDbox, qui doit trouver sa place sur un marché en pleine évolution. Le segment des grands bureaux est particulièrement privilégié, avec des besoins estimés de 1500 à 2500 LEDbox par projet. De nombreuses expérimentations portent actuellement sur l’optimisation de l’usage de la LEDbox, en particulier pour une utilisation en marketing sensoriel. L’expérience utilisateur de la LEDbox devrait être encore renforcée avec la possibilité à moyen terme d’associer des contenus interactifs à des événements liés aux éclairages. Une interface gestuelle est actuellement au stade de recherche académique avec le laboratoire d’informatique de Grenoble. Un autre travail universitaire est en cours de finalisation avec le laboratoire Laplace. Il porte notamment sur le vieillissement des éclairages. Les phases de remplacement des LEDS pourraient être anticipées grâce à l’introduction d’algorithmes dans la LEDbox.

 

Ce projet est co-labellisé avec Minalogic.

 

Financement 

Fonds Unique Interministériel (FUI).