11 thèses

9 brevets

1 création de start-up

Des hydroliennes innovantes et vertueuses

Objectif

Concevoir une hydrolienne (forme d’éolienne sous-marine) dédiée à l’exploitation de l’énergie cinétique des courants fluviaux et estuariens, afin de produire de l’électricité. L’innovation réside dans l’architecture même du système : empilement de plusieurs turbines sur un même axe pour former une tour, permettant d’utiliser la hauteur d’eau disponible.

Enjeux

Les hydroliennes, en fournissant une énergie propre et rentable, s’inscrivent en toute légitimité dans le mix énergétique de demain. Le marché mondial des hydroliennes fluviales et estuariennes est estimé à 12 Md€ d’ici 2025. S’il s’agit en France d’un marché de niche, ce n’est pas le cas à l’export où sont visés des projets de masse avec possibilité d’économies d’échelle. Le projet vise la création d’un nouveau concept d’hydrolienne à axe de rotation vertical stabilisé. Il prend sa source dans une innovation brevetée en 2004, qui consiste à empiler les turbines pour former deux colonnes contrarotatives, permettant ainsi d’exploiter l’énergie sur toute une colonne d’eau.

Résultats

L’innovation réside dans l’architecture même du système : empilement de plusieurs turbines sur un même axe pour former une tour, permettant d’utiliser la hauteur d’eau disponible. Le système, qui consiste à empiler des turbines à flux transverse sur un même axe de rotation, offre notamment les atouts suivants :

Croissance

En 2010, le projet Harvest a donné naissance à l’entreprise HydroQuest, qui commercialise des parcs d’hydroliennes fluviales et estuariennes à destination des producteurs d’électricité du monde entier. De nombreuses récompenses attestent de la pertinence du positionnement d’HydroQuest et de l’efficacité de son équipement : prix des entreprises innovantes du ministère de la Recherche, 1er prix de l’innovation DERBI et Ernst&Young, obtention du label Entreprise innovante du pôle Tenerrdis, lauréat des Espoirs de l’Economie par la CCI Grenoble. La production industrielle a débuté en 2012 et deux déploiements sont d’ores et déjà prévus en 2014, avec l’installation d’hydroliennes estuariennes dans la Gironde, et d’hydroliennes fluviales dans la Loire, aux environs d’Orléans. En 2013, cette jeune entreprise comptait 10 salariés.

Perspectives

Jean-François Simon, PDG d’HydroQuest, table sur la construction de 300 à 500 machines par an d’ici 5 ans, essentiellement destinées à l’export, et prévoit la rentabilité de l’entreprise d’ici 2015. Ce système bénéficie en effet de fortes perspectives à l’international, notamment en Afrique où les villages sont disséminés le long de grands fleuves et où la production d’électricité décentralisée revêt tout son sens. Par ailleurs, le projet « Hydrofluv » mené par HydroQuest dans le cadre du 15ème appel à projets du Fonds Unique Interministériel, pousse l’innovation plus loin en préfigurant une offre de parcs d’hydroliennes « clé en main » à l’attention des exploitants hydroélectriques mondiaux. Enfin, l’exploitation marine de grosses hydroliennes à axe vertical constitue également un marché et une voie de développement supplémentaires pour l’entreprise.

 

Financement

Agence Nationale de la Recherche (ANR)